Communiqué de RéseauCarel sur l'expérimentation PNB

RéseauCarel suit avec attention l’évaluation de l’expérimentation PNB, conduite par le groupe de travail mis en place à l’initiative du service « livre et lecture » du Ministère de la culture. Plusieurs des établissements expérimentateurs sont d’ailleurs adhérents de notre association. Nous prenons acte des avis tranchés (et parfois franchement hostiles) sur ce projet diffusés ces derniers temps dans la presse professionnelle par certains collègues. De plus, nous sommes confrontés à une attente sur ce sujet de la part de nos adhérents, qui reçoivent sur cette question des informations contradictoires.
 
En conséquence, nous souhaitons exprimer le point de vue suivant :
 
RéseauCarel estime que l’expérimentation PNB constitue une offre prometteuse notamment du fait qu’elle évite bon nombre des faiblesses d’autres offres numériques faites historiquement aux bibliothèques publiques et que le grand nombre d’éditeurs qui y adhèrent laisse augurer d’un large catalogue à moyen terme. Mais nous identifions néanmoins deux grandes pistes d’amélioration de la proposition qui pourraient contribuer grandement à faire de ce projet la solution idoine pour un grand nombre de bibliothèques :
 
1/ le problème des fonds des éditeurs (longue traîne) fortement discriminés dans l’offre et dont une pérennité raisonnable de l’accès pour les usagers n’est pas possible en l’état ;
 
2/ des tarifs trop hétérogènes d’un éditeur à l’autre.
 
C’est pourquoi :

  • RéseauCarel invite les éditeurs à réfléchir aux différentes pistes (évoquées ici : http://www.reseaucarel.org/page/l-avis-de-carel-sur-pnb) concernant le problème de l'acquisition (actuellement peu réaliste dans PNB) des titres des fonds des éditeurs. En effet, si ces titres ne font pas(ou plus) partie du gros des ventes des éditeurs, il entre dans les missions essentielles des bibliothèques de leur donner un second souffle.
  • RéseauCarel insiste sur l’impérieuse nécessité de respecter l’accord interprofessionnel sur l’usage du livre numérique en bibliothèque publique signé le 8 décembre dernier, et notamment son article 1er garantissant l’accès pour les bibliothèques publiques à l’intégralité de la production éditoriale numérique.
  • RéseauCarel suggère aux éditeurs l’abandon de la notion de péremption des lots de jetons, qui constitue un facteur de coût très aggravant pour les établissements. En effet, chaque jeton non utilisé à sa date de péremption augmente mécaniquement pour la bibliothèque le coût unitaire de chaque jeton utilisé, puisque l’ensemble du lot a été payé.
  • RéseauCarel estime que globalement, les tarifs pratiqués au sein de PNB par certains éditeurs sont trop élevés et encourage vivement les éditeurs à réduire leur prix. Cette régulation devrait conduire à une adhésion beaucoup plus importante des bibliothèques à l’offre. De plus, si cette régulation des prix ne se produit pas, nous identifions un triple risque :
  1. une mise à l’écart du projet par la grande majorité des bibliothèques actuellement confrontées à d'importantes difficultés budgétaires et qui, pour pouvoir s'engager, doivent en outre supporter de conséquents coûts d'acquisition d'une infrastructure technique (plateforme numérique) ainsi que des frais récurrents d'abonnement.
  2. une mise en place par les quelques bibliothèques déjà engagées (ou qui pourraient s'engager prochainement) d'une politique d'acquisition sélective laissant de côté tous les titres des éditeurs qui pratiquent un tarif jugé déraisonnable.
  3. le manque de succès de PNB auprès du public dans les bibliothèques engagées, qui qui pourrait conduire à une réduction par leurs tutelles des budgets associés.

 
En conséquence, RéseauCarel est globalement optimiste par rapport à l’offre PNB quant à sa capacité à devenir intéressante à terme mais attire l’attention des bibliothèques, et en particulier de ses membres, sur une évolution positive à attendre par rapport aux deux obstacles importants relevés : la notion de péremption des lots de jetons et les tarifs élevés pratiqués par un certain nombre d’éditeurs au sein de PNB.
 
Un communiqué complet et argumenté est publié ici.
 
Pour plus de renseignements ou de précisions sur ce sujet : Franck Queyraud, responsable du groupe de travail « livres numériques » à RéseauCarel